[Gabon]Cinéma : L’UNESCO, pour un cinéma africain Grand Format

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, et la cinéaste japonaise Naomi Kawase ont annoncé les noms des dix jeunes lauréates africaines du projet « Résidence cinématographique  UNESCO-Nara », en marge de la 13e session du Comité intergouvernemental de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

« Il est important, pour le secteur du cinéma, de faire entendre la voix de l’Afrique, de soutenir l’émergence de diverses expressions culturelles, tout en veillant à ce que les femmes, en tant que créatrices, contribuent à un dialogue global nécessaire au service de la paix, de la culture et du développement », a déclaré Mme Azoulay.

Les dix réalisatrices, originaires de cinq pays (Afrique du Sud, Burkina Faso, Kenya, Nigéria, Sénégal), âgées de 21 à 35 ans, seront en résidence pendant deux semaines – du 29 mars au 12 avril prochains – à Tawara, dans la préfecture de Nara. Elles seront encadrées par Mme Kawase et par la réalisatrice sénégalaise Fatou Kandé Senghor. Le projet est soutenu par le gouvernement japonais et la Fondation du Japon.

« D’une certaine manière, le fait d’être femme permet d’observer son propre environnement de plus près », souligne Naomi Kawase. « Je crois au fait qu’il y a quelque chose d’universel dans toute expérience individuelle. Mes propres créations s’inspirent de sources intérieures profondes ».

Les lauréates sont :

Mayowa Bakare, scénariste et assistante réalisatrice nigériane ; Okule Dyosopu, réalisatrice de documentaires sud-africaine ;  Awa Gueye, réalisatrice sénégalaise ; Joan Kiragu, documentariste kényane ; Uren Makut, réalisatrice et productrice nigériane ; Lydia Matata, cinéaste, écrivaine et journaliste kényane ; Fama Reyanne Sow, réalisatrice et scénariste sénégalaise ; Delphine Yerbanga, réalisatrice et productrice à la télévision publique du Burkina Faso ; Thishiwe Ziqubu, réalisatrice et fondatrice d’une société de production en Afrique du Sud ; Floriane Zoundi, réalisatrice et scénariste dans une chaîne de télévision du Burkina Faso. 

Les lauréates élaboreront un projet professionnel et participeront à des « masters classes », tournages et débats-discussions. Elles seront ensuite invitées à présenter le travail réalisé au cours de la résidence, lors du prochain Festival international du film de Nara (18-22 septembre 2020).

L’Afrique et les questions d’égalité de genre sont des priorités globales et transversales de l’UNESCO. Un tel projet permet d’apporter des réponses concrètes pour construire les parcours professionnels des femmes dans le cinéma et faire rayonner le cinéma africain.

                                                                         Synthèse Alain Michel Mbinah

 

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

Articles Connexes

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *