[Gabon]Lutte contre le coronavirus : « La santé de nos populations est une priorité » dixit Édouard Karim Nziengui.

Suite à l’interdiction par le gouvernement des rassemblements de plus de 50 personnes, la fermeture des bars et boîtes de nuit sur toute l’étendu du territoire dans le but de lutter contre la propagation du coronavirus après l’enregistrement du premier cas gabonais testé positif au COVID-19 le 12 mars dernier, le maire de la commune de Libreville, Léandre Nzue, très soucieux de la santé de ses populations à rapidement instruit les maires adjoints de la commune de Libreville de veiller au stricte respect des mesures prises par le gouvernement afin de faire face à cette pandémie.

Cette sensibilisation initiée par Léandre Nzue dans la nuit de samedi dernier et pilotée par le 4e adjoint au maire Karim Nziengui, a conduit les autorités de ladite commune à faire une descente de terrain dans les quartiers Cocotiers et rond-point de la démocratie aux environ de 23 h. Objectif : veiller au respect de la mesure préventive gouvernementale autorisant la fermeture des bars, boîtes de nuit et l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes sur toute l’étendu du territoire national. 

Une décision en effet qui est très lourde de conséquence sur l’assiette fiscale de la mairie, mais que Karim Nziengui, en sa qualité de porte-parole de l’édile de Libreville tient à minimiser en mettant en avant la santé des populations. « La santé des populations de la commune est une priorité sur l’assiette fiscale ». Une priorité pour l’édile de Libreville, ce d’autant plus que le premier rôle de la mairie est d’abord de protéger ses citoyens contre tout danger ou risque imminent pouvant nuire à leur santé.

Si hier des mesures visant à rendre la ville propre dans le but de lutter contre l’insalubrité susceptible d’affecter la santé des populations ont été prise et appliquée, aujourd’hui et plus que jamais, Léandre Nzue est déterminé à protéger lesdites populations contre la menace de COVID-19, quitte à ce que l’assiette fiscale y laisse des plumes. « Il n’y a pas de choix entre l’assiette fiscale et la santé des populations », a laissé entendre son porte-parole Karim Nziengui qui au demeurant, a considéré cette sortie nocturne comme une alerte devant les risques de contamination du coronavirus dont le premier cas a été testé positif le 12 mars dernier à Libreville.

Conscient toutefois que ces mesures de lutte contre cette pandémie ne fera pas l’unanimité devant une population dont le 1/3 de divertissement tourne autour de ces centres de gaieté, Léandre Nzue dit ne ménager aucun effort pour faire appliquer lesdites mesures. Protection de la population oblige. Ainsi, pour les opérateurs économiques et autres récalcitrants, des sanctions suivront après sensibilisation.

Mais pour l’heure, Léandre Nzue a promis mettre des kits de protection contre la propagation de coronavirus à la disposition de la population au cours de la campagne de sensibilisation qu’il lancera dès ce lundi.

Mj

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

Articles Connexes

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *